lundi 27 avril 2020

La retraite à l'ère des robots





Lettre ouverte d’un militant pour une économie distributive 
Ernest Barreau, ancien résistant au nazisme

La retraite à l'ère des robots
                                                                   
    En plein débat sur la réforme des retraites, à l'instar des problèmes sociaux, le gouvernement achoppe sur son financement.
Ce constat apporte les remarques suivantes :
-l'inconcevabilité de deux concepts opposés, le domaine social et la rentabilité financière,
- vassalisée par une oligarchie financière dominante depuis la guerre 14-18, la maîtrise de création monétaire échappe aux gouvernements qui se sont succédés jusqu'à ce jour.
      La main invisible mais omniprésente des marchés, dixit François Hollande, impose un diktat court-circuitant le domaine social. La sécurité sociale n'est pas cotée en bourse !
  Ce préambule permet d'analyser rationnellement le problème du financement des retraites.
   De l'ère de la révolution techno-numérique catapultant le monde à l'ère de l'abondance, gaspillage exclu, découle le constat suivant :
 « Chômage et bas salaires croissent en même temps que la productivité»
  Cela   ouvre la voie pour passer de la monnaie spéculative, thésaurisable et vagabonde, à la monnaie non-circulante maîtrisée, transformée en simple élément comptable.
 Véritable monnaie de consommation créée par les pouvoirs publics et distribuée sous forme d’un revenu égal pour tous, nominatif, et inaliénable. Un revenu garantissant le droit à la vie dans sa plénitude, de la naissance au décès.
Libéré d'une monnaie esclavagiste et suicidaire, le revenu social représente le pilier d'une économie de partage et de distribution.
 A ce stade, le problème du financement de la retraite, ne se pose plus :
le revenu égal pour tous de la naissance à la mort, concernant bien évidemment les retraités.
La dissociation du couple travail-revenu clos le débat stérile de l’allongement de l'âge du départ à la retraite. Dans ces conditions, il est relégué dans les oubliettes de l’histoire.
Aujourd’hui, vouloir allonger la durée du temps de travail devrait conduire à mettre les robots au chômage et les conserver  sous cellophane !
Pour le patronat, es robots ne sont pas fait pour donner du travail, mais pour supprimer des revenus au nom su sacro-saint profit !
Dans une société solidaire, le temps économisé par la robotisation, serait déversé dans les services d’intérêt général.
Notamment dans la santé, hôpitaux, EHPAD…domaine où le manque de personnel qualifiés-qualifiables fait cruellement défaut !
Pénurie de personnel, pour cause de non-rentabilité, la sécurité sociale n'étant pas cotée en bourse !
Au nom d'un minimum du bien commun, des milliers de postes sont à créer. Leur création exigeant un nécessaire courage civique ! 
Récapitulation
 La retraite à l'ère des robots, le travail devient Service social effectué par roulement, la durée du temps de travail diminuant en fonction des progrès technologique !
Incluse dans le « Droit à la vie » de la naissance au décès de chaque individu, assuré d'un Revenu social égal pour tous, le temps libéré par les robots, ne conduit pas à la case chômage mais à la prospérité pour tous.
Libéré du profit, les innovations scientifiques et technologiques relèveront du patrimoine de l’humanité.
Conclusion
Toutes les routes mènent à Rome, dit-on, en l'occurrence,  en osmose avec les composantes de la révolution techno-numérique, libéré d'une vassalité financière,  nous reprendrons la maîtrise de création monétaire.
Une monnaie alignée sur le trésor des ressources de la planète Terre.
La voie politique, légale et légitime, démocratiquement exprimée, permettant de passer de l'économie de profit au Socialisme Distributif non marchand.
Passer d'un monde économiquement antagonisme et suicidaire à un monde convivial et fraternel.
 Un monde respectueux de l'écosystème dont toute vie est tributaire …
Le Revenu Social inscrit dans une Constitution remaniée de fond en comble, ouvrira la voie d'une révolution culturelle hautement humaniste. 
Un Revenu Social concrétisant le droit à la vie revendiqué par l’article 25 la déclaration universelle des Nations-Unies.
A l'humanité d'en saisir les bienfaits, sino elle restera de plus en plus confrontée au SIDA,  le Syndrome Infantile De l'Argent !


N-B :
 Comme sus-expliqué, le revenu social décent ne peut se réaliser que dans une économie-non-marchande, sinon il repose sur du bricolage et jonglerie financière !

Lire les propositions de Libérons La Monnaie : 
Loi pour le contrôle public des banques


http://liberonslamonnaie.blogspot.com/2020/08/tous-les-articles.html