dimanche 28 novembre 2010

Loi pour le contrôle public des banques







Une loi doit garantir le contrôle public des banques

pour une monnaie sans intérêts

 créée en fonction des seules quantités de productions


A l’origine de la crise mondiale,
 une formidable contradiction

D’un côté, un développement technologique qui libère l’homme
 en supprimant massivement le travail de production des biens matériels.
On produit de plus en plus de richesses avec de moins en moins de travail humain.
De l’autre côté, les banquiers privés qui refusent les crédits 
pour des productions de marchandises générant insuffisamment de profit 
car nécessitant  peu de travail.

Pour une monnaie alignée sur le progrès technologique
Pour une monnaie alignée  sur des quantités de productions,
et non sur le temps de travail des hommes.

Alors que les machines produisent en moyenne 95% des marchandises, 
le pouvoir d’achat (pouvoir d’accéder aux biens nécessaires)
 reste aligné sur le travail des hommes :
des richesses sont détruites car non vendues…
"Endettés", plus exactement rackettés,
 les Etats réduisent les services publics, 
les entreprises font faillite.

L’argent est créé gratuitement :
95 % monnaie électronique pour 5% de billets et de pièces
Si on ne met pas de timbre sur un courrier électronique, 
pourquoi payer des intérêts sur la monnaie électronique ?

Banquiers et autres actionnaires font leurs profits sur le temps de travail des salariés. 

Le remplacement des hommes par les machines 
 a permis le développement des services.
Mais cette réduction du temps de travail réduit les profits des actionnaires.
Par le monopole de la création monétaire,
les banques interdisent des productions non rentables
 et cependant utiles aux populations.

Les actionnaires créent artificiellement la misère dans l’abondance:
 quotas limitant les productions 
et destructions massives des marchandises invendues…
Cet état de nécessité crée le chômage
 ou nous force à travailler dans des conditions  précaires… 
  
Avec une monnaie créée en fonction des seules quantités de productions
respectant l’environnement et les êtres humains:
le temps de travail de chacun sera considérablement réduit.
Nous deviendrons des producteurs  librement associés, 
le temps libérés par les machines sera déversé dans les services et les loisirs.
Tous les services seront d'intérêt général. 
Les productions de biens matériels ainsi que le secteur des services
 ne seront plus régis par la course au profit
mais par le droit à la vie dans la beauté et la dignité.

Mais où trouver l’argent ?
 Tout simplement, là où les banquiers le créent déjà…dans les banques !!!

Les banquiers continueront de  créer la monnaie sur ordinateur,
 mais elle sera sans intérêts.
Au siècle dernier, le monde entier a abandonné la parité-or 
 La création de monnaie informatisée est quasiment gratuite…
L'argent ? Des chiffres et des lettres sur disques durs. 
Il est normal que les caisses soient vides avec la révolution informatique!

Quatre mesures s’imposent
 pour traiter la crise mondiale à la racine.

1-Interdiction des quotas et des destructions
concernant les productions utiles aux populations.

2-Que le temps libéré par les machines dans la production de biens matériels,
soit systématiquement déversé
dans les services, tous d’intérêt général.

3- Un revenu d’existence pour tous, dissocié de la recherche du profit.
Ce revenu sera alimenté par une  monnaie alignée
 sur les quantités de productions de biens de consommation.

4- Libre accès aux inventions et procédés
qui appartiennent au patrimoine de l’humanité,
un héritage de savoirs et de savoir-faire dont nous sommes tous les héritiers.

Libérons La Monnaie,
 Nantes-Le Pellerin 


Lire les propositions de Libérons La Monnaie

 loi pour le contrôle des banques