mercredi 10 avril 2013

Robots:la machine à vendanger n'achète pas de vin !



 Robots:la machine à vendanger n'achète pas de vin ! 


   


  Un vigneron, confronté aux lois du marché, (concurrence, compétitivité…) achète une machine à vendanger, afin d'abaisser ses coûts de production .
 Il licencie son personnel (saisonniers et autres) mais il n'avait pas pensé que ses employés achetaient son vin !
 Un jour, le vigneron rencontre un de ses anciens vendangeurs et lui dit:
   - tu ne viens plus chercher du vin dans ma cave, mon vin n'est il pas bon ? 
Et l'autre de lui répondre:
   -demande donc à ta machine à vendanger d'acheter ton vin ! 
    Ce fait divers (véridique) démontre le bien-fondé d'un revenu d'existence, sus-décrit, dissocié de l'emploi !
    

    Trois siècles séparent l'humanité du dur labeur humain,  de l'époque (ère de la rareté) des esclaves mécaniques automatisés contemporains. Nous sommes à l'ère de l'automatisation dans de plus en plus de domaines, avec des robots de plus en plus perfectionnés, de plus en plus puissants, nous sommes à l'ère de l'abondance (gaspillage exclu).
  Révolution technologique sans précédent dans l'histoire de l'humanité, cette révolution, nanologique, numérique, ne semble pas interpeller (pour l'instant?). Experts es-matières, économistes, gouvernants…restant figés dans le concept de l'orthodoxie marchande du temps de grand-papa, alors que le monde est catapulté à l'ère de la dite révolution !
     Aux affirmations des analystes cartésiens qui démontrent que la machine n'est pas faite pour donner du travail, mais pour le supprimer, les défenseurs du plein-emploi cogitant autour du chômage, ignorant, niant l'évidence (ne tenant pas compte des conséquences économico-sociales résultant des découvertes et des sciences-appliquées), rétorquent  que cette vision est erronée du fait que la fabrication de ces esclaves mécaniques (robots de toute sorte) implique une création d'emplois en amont !
     Que vaut cette objection ?
     Quoique des robots-pilotes soient programmés sur des chaînes fabriquant d'autres robots, sur le plan général, leur fabrication crée des emplois, mais en amont, tandis qu'en aval, ils en suppriment massivement !
  Telle est l'une des explications du chômage de masse entraînant la crise économique.
Si l'inverse était vrai, que l'on explique le fait que plus il y a de robots, plus le chômage augmente, sans que la production s'en ressente, c'est à dire ne baisse, bien au contraire ?
    Quand la machine remplace l'homme, scientifiquement, mathématiquement, l'emploi des robots conduit au désemploi massif des travailleurs (euses). Des exemples non-exhaustifs :
      Informatique, rétrospectivement (années 85). En Amérique la fédération «aviation administration » fournit aux 8000.000 pilotes de lignes commerciales intérieures, les informations de vol. Conséquence : 4500 personnes répondant au téléphone à 18 millions de demandes, ont été remplacées par une batterie d 'ordinateurs (Science et Vie).
machine à laver à ultra-son
   La firme Japan-Ace de Tokio, va fabriquer le lave-linge à ultra-sons, capable de nettoyer en quelques minutes tous les tissus sans détergent , pratiquement sans eau !
Robotique, la grue informatisée, le robot de façade, font entrevoir l'apparition des automates dans les métiers du bâtiment. Le robot de façade est destiné à remplacer échafaudages et nacelles. Porté par un camion il pourra s'élever à une hauteur de 80 mètres !
robot de façade
   Toujours au Japon, branche bâtiment, des immeubles de plusieurs étages sont construits en usine et mis en place par des robots, et à tous les stades de la construction, sans pratiquement aucune main- d'oeuvre : de la structure à la finition tout est programmé et automatisé !
   Les ports, entièrement automatisé, le port de Rotterdam fonctionne pratiquement sans dockers !
  Viticulture, est-ce la machine à vendanger qui va créer des emplois saisonniers? Cette machine remplace au moins une quarantaine de personnes à l'hectare ! La machine à tailler la vigne en remplace combien ? Notons que ce ne seront pas les reins des tailleurs de vignes qui s'en plaindront !
   Niant, ignorant, l'évidence, occultant les conséquences logiques, inférant le tissu économico-social, à l'ère de la dite révolution, le dogme du plein emploi a fait long feu, ne résistant pas à la démonstration mathématique de son impossibilité, tant cette révolution conduit au désemploi massif du monde du travail !
Conclusion 
     «Quand la machine remplace l'homme, 
celui-ci doit vivre du produit la machine»
   Que ce soit en viticulture ou ailleurs, que le produit (raisin) soit récolté manuellement ou robotiquement !
  A ce stade de réflexion, apparaît la nécessité de dissocier le salaire de l'emploi ! Remplaçant le salaire lié à l'emploi,  la distribution d'un revenu social décent basé sur la production, apparaît en toute clarté !
Revenu social et monnaie 
  Simple élément comptable de consommation, il répond au partage des biens et produits socialement utiles, et correspond au partage des tâches non réalisées par les robots !
  C'est la grande relève des hommes par la science au service de l'intérêt général , conséquence heureuse d'un progrès partagé entre tous !

Ernest Barreau, Remi Drouet,  du collectif Libérons La Monnaie


Lire les propositions de Libérons La Monnaie

 loi pour le contrôle des banques



Aucun commentaire: